English |  Deutsch |  Français |  Italiano |  Español
Archives historiques - 
Recherche:

Utilisez le signe + pour séparer les mots.
Période: Jour Mois Année Jour Mois Année
De 19
A 19
 
Filtrer les résultats: Emission Langue
Chroniques politiques et culturelles (CP) - 15 MAI 1940 - Français
     [CP-1940-05-15-FR]


Télécharger les fichiers

Aperçu rapide de l'OCR:
¿ulletin du jour. Causerie du mercredi 15 mai 19 0
Mesdames, Messieurs,
Vendredi dernier, sous le coup des nouvelles qui nous
parvenaient de Hollande et de Belgique, le Conseil fédéral,
sur la proposition du générsal commandant en chef de notre armée,
a décrété la remobilisât i on générale de nos troupes. Immédiatement,
par tous les moyens qui étaient à leur disposition,
les soldats en congé ont rejoint leur unité. Samedi à 9 heures
du matin, les unités qui avaient été licenciées, se sont rassemblées.
Elles ont été immédiatement dirigées sur les positions
qui leur étaient assignées.
De la sotfte, actuellement, après une mobilisation qui
s'est effectuée dans des conditions morales et techniques excellentes,
toutees nos troupes sont à pied d'oeuvre. La plus
grande partie, puissamment année, monte la garde à la frontière
ou surveille les points stratégiques importants qui se
trouvent à proximité de celle-ci. En outre, des forces importantes
montent la garde à l'intérieur même du pays, dans nos
villes, dans nos villages, dans tous les centres vitaux de
Aussi notre haut commandement a-t-il tenu à tenir compte
des enseignements de la campagne de Hollande et à s'adapter
sans retard aux nouvelles méthodes de la guerre moderne. Nous
savons désormais que les populations civiles sont Ama aussi
menacées que les unités mili .aires proprement dites, NOUS savons
qu'un tinm émetteur radiophonique ou une centrale électrique
constituent des objectifs aussi recherchés mjna qu'un fort
ou un retranchement. Il ne suffit plus de contenir l'ennemi
éventuel à la frontière. Il faut encore parer à ses entreprise
s à l'intérieur même du pays.
Diverses mesures ont été prises à cet effet. Vous connaissez
les instructions que le Conseil fédéral et le général Guisan
ont adressées à la ulation et aux troupes sur l'attitude
à observer en cas d'attaque brusquée du pays. Vous savez
que ces mesures ont pour but essentiel de faire échec aux actes
des saboteurs, des parachutistes et des troupes déposées
sur le territoire par avions. Mais ces mesures viennent d'être
En effet, on s'est employé ces derniers jours à armer
tout ce qui, à l'arrière, est en état de porter un fusil, un
pistolet ou une arme automatique. La ornaran Suisse, décidée à
faire respecter eon indépendance, met toutes ses ressources
en oeuvre, a Elle organise contre un agr«aseur éventuel
une véritable "levée en masse". Elle ne peut renoncer à aucun
concours, à aucune collaboration. Il n'y a plus une armée
et une population civile. Il n'y a plus qu'une nation en armes
âaîBm fermememt résolue à vendre chère» nt son bien le
plus précieuxses libertés.
La lourde épreuve qui vient d'être Imposée aux peuples
hollandais et belge ne nous décourage pas. Elle mmétaBamammaua
n'affaiblit pas notre volonté de résistance. Elle la stimule
bien au contraire. Nous roulons rester neutres, NOUS ne demandons
rien de plus que la paix. Mais, si la guerre devait
nous être imposée, nous la ferions dans la mesure de nos
forces. Capitulation n'est pas un mot suisse.
v.1.09