English |  Deutsch |  Français |  Italiano |  Español
Archives historiques - 
Recherche:

Utilisez le signe + pour séparer les mots.
Période: Jour Mois Année Jour Mois Année
De 19
A 19
 
Filtrer les résultats: Emission Langue
Chroniques politiques et culturelles (CP) - 08 JAN 1944 - Français
     [CP-1944-00-08-FR]
Aperçu rapide de l'OCR:
WLW. CINCINNATTI. No 13.
The world's oldeat democracy calling the world's biggest
Ce que le 4 juillet est aux Etats-Unis, le
1er août l'est à la Suisse. C'est le jour où tout le pays
se recueille et communie dans une même ferveur patriotique:
• « c'est le jour ou l'on célèbre l'anniversaire historique de
la naissance du pays à l'Indépendance et à la liberté souveraine.
aux Etats-Unis c'est le 4 juillet 1776 que
fut proclamée 1'"Indépendance Àotw à la suite de la guerre
glorieusement conduite par Washington, au cours de laquelle
toute la nation américaine s'est élevée pour transformer
son statut de colonie en celui de Confédération d'Etats
En Suisse t r--fAaiL-SJ-at en lre à des falta
beaucoup plus modestoot malsjll faut attssi remonter beaucoup
plus loin dans l'histoire. L'horloge de la civilisation
occidentale marquait encore le XIHème siècle -[et
l'Amérique était encore loi d'etre découverte - le St Empire
fiomain Germanique dominait toute l'Europe et la dynastie
des Habsbourg (dont on entendra encore bien souvent parler,
à propose de guerre, de conquêtes et de révolutions, au
cours des siècles suivants) manifestait déjà un puissant
appétit et une volonté systématique de domination.
La grande voie commerciale qui liait le nord
et le sud de l'Europe, l'Allemagne et l'Italie - 11 fut
un tompo eu. l'en eempai'all crstti i ultt k un ax« - passait
à travers un pays de sauvages montagnes, qui a'appoint*
en partie dé ¿-à la Suisse; grimpait par-dessus un col se
perdant dans les nuages, le Gothard.
Ses caravanes toujours plus nombreuses de
marchands venant de Venise ou de Hambourg passaient le
Gothard. Les Habsbourg décidèrent d'annexer ce pays afin
d'y Aixx établir des péages fructueux.
Or, la contrée était habitée par des -yayoans
montagnards ydes chasseurs et des pécheurs très fiers
d'etre libres, quoique pauvres. L'empereur lui-méW ne leur
avait-il pas garanti, longtemps auparavant, cette indépendance
Mais les Habsbourg se moquaient de l'empereur
et des libertés qu'il avait octroyées. Ils envahirent le pays
et placèrent des bMtemxmxmxaniax baillis - on les appelerait
aujourd'hui des gaule!ters - chargea d'administrer cette
nouvelle colonie, pauvre en matières premières, mais riche
JU li A í í%t *j' V
d'etre située au point névralgique de la plus importante
•oie de communication d'Europe, là où se rejoignent le»
routes du sud et du nord, de l'est et de l'ouest ; là où
prennent naissance le Rhin qui ooule vers l'Atlantique,
le Rhone qui donduLt à la Méditerrannée, l'Inn dont les
eaux rejoignent le Danube et la Mer Noire et le Tessin
qui se fraye un chemin vers le Pô et l'Adriatique.
íes habitants de ce petit pays se révoltèrent
contre l'envahisseur. La figure légendaire de Guillaume
Tell tuant le tyran JE Gessler d'une flèche au coeur est
restée, dans le monde entier, le symbole de la volonté
de lutter pour la liberté.
Mais, au point de vue historique, c'est le
1er août 1891 qui reste gravé dans la mémoire des suisses,
car oe jour-là, quelques partio a*? signèrent au Rfltli,
sur une prairie inaccessible',' cachée entre les rochers,
en pleine nuit, la Charte qui constitue l'acte de naissance
de la Confédération suisse.
Ils eurent bientôt l'occasion de verser
leur sang pour l'indépendance de cette Confédération. Au
Morgarten, à Sempaoh et à Dornaoh, dont on a commémorer
aveo ferveur l'anniversaire le 21 juillet, les suisses
se bâtirent à un contre trois, contre cinq, contre dix et
même vingt, et réussirent toujours à vaincre l'envahisseur.
"Alors que les .armées oomptant des millions
d'hommes s *entre-ohoquent ataque se préparent des événements
historiques d'une Loportanoe déoisive, disait l'autre
jour le Président de la confédération suisse, noua célébrons
ici un événement miljHii|ire des sièoles passés, au cours duquel
on vit à peinr 20. hommes en présence. A vrai dire.
les forces étaient épfaaxm inégalement réparties. 5. confédérés
à peines rassemblés en toute hâte, n'hésitèrent pas
à engag rlaxlntte contre un ennemi bien supérieur en nom-
Jb ey E enJëu dtt, combat sanglantf n'était pas la possession
e continents ou d'empires mondiaux. Non î il y allait de
l'indépendance d'un petit peuple seulement. Peut-être semble-
t-il s'agir là d'un événement sans grande importance,
si l'on songe à la lutte qui, depuis bientôt 5 ans, fait
rage sur les continents. Doit-on en déduire, pour autant,
qu'il ejH mieux valu ne pas célébrer le traditionnel anniversaire
? Non. Il convient de faire le bilan de
ses propfës roroea précisément dans une période historique
où des peuples tout entiers sont plongés dans la guerre contre
leur volonté et soumis aux épreuves les plus douloureuses.
En présence des destructions qu'entraîne la guerre moderne,
d'aucun émette des doutes sur les ohandes de suooès
de notre propre résistance. Notre histoire est riche en
preuves montrant oe qu'un peuple épris de liberté peut
faire, au moment du danger supreme, pour maintenir son indépendance
et sa liberté.", í 'itx-a¿- ¿A~l'aJf*,i f*u. ur u ,h ,.(
: L~a preuve en est l'existence libre et indépendante
de la Confédération suisse après 6 siècles l 2 d'his
v.1.09